Notre philosophie

Nous pratiquons l’aïkido tel qu’il nous l’a été transmis par O Senseï puis maître Tamura. Il s’agit d’un aïkido traditionnel, efficace et souple. L’aïkido est l’exact opposé d’un sport. Il n’y a ni règles, ni compétition, ni arbitre… nos meilleurs experts sont les plus vieux. De plus, là où le sport exige performance, rivalité, opposition, l’aïkido entraîne le pratiquant dans une voie d’unité, d’empathie, de compréhension. Enfin l’aïkido n’engage aucune force musculaire, ni exigence de rapidité.

En aïkido tout concours à l’unité, les pratiquants ne sont donc pas séparés en catégories d’âges, de poids, de sexes, d’expériences… Chacun apprend de la différence offerte par l’autre. Bien que pacifiste l’aïkido accepte, étudie et canalise la violence. In fine, l’aïkidoka expérimenté peut choisir de contrôler, neutraliser, immobiliser, éliminer un adversaire. L’aïkido traditionnel promeut des valeurs humanistes sans négliger l’efficacité martiale des techniques.

Notre étude comprend l’utilisation du boken (sabre en bois) du jo (bâton) et du tanto (couteau). La pratique de ces armes contribue à une compréhension globale de notre art. Nous pratiquons également seul contre plusieurs, à genoux, sur saisies fixes ou sur des attaques en mouvement. Cela fait de l’aïkido la discipline la plus complète parmi les arts martiaux.

Chaque maître est responsable de son dojo et du niveau de ses élèves. C’est lui qui attribue ou non les grades et veille à l’évolution de chacun dans le respect de son intégrité psychologique, physique, morale. Il faut habituellement quatre ou cinq années de pratique sérieuse et assidue pour obtenir un shodan (ceinture noire), ce qui permet d’ouvrir son propre dojo et de commencer à enseigner, étape indispensable sur le chemin de sa propre progression.

En utilisant le corps de façon optimale et en intégrant chaque mouvement à l’intérieur de principes généraux immuables, l’aïkido assouplie le corps et l’esprit, transforme son rapport au monde et devient une véritable philosophie de vie. L’aïkido est compatible avec toutes las activités irriguées par le zen, comme la méditation, la pratique du jeu de go, la calligraphie, ou d’autres arts martiaux tels le kyudo, le iaïdo…

Ko Michi signifie en japonais « Le petit chemin » ou le « Sentier ». Notre symbole circulaire évoque Le Dharmachakra bien connu dans la culture bouddhiste.  La roue à 8 rayons représente le noble sentier octuple. Sa forme générale en cercle symbolise la perfection de l’enseignement du dharma ; le moyeu représente la discipline, centre essentiel de la méditation; la jante, qui maintient les rayons, renvoie à la concentration qui maintient l’ensemble. Toutes qualités nécessaires à l’apprentissage de l’aïkido